Le panda, ce gros salopard

 Le panda, ce gros salopard

Via

Le WWF, officiellement « écologiste » paie en Afrique des gardes armés qui matraquent et torturent des Pygmées baka qui vivent là depuis des millénaires. Et ce n’est pas le fait du hasard. Toute l’histoire du WWF sent la manipulation.

Mais qu’il est mimi ce joli
petit panda à sa mémère. Ami lecteur, si tu veux rester ami lecteur, envoie
donc se faire foutre tous ceux qui réclament du fric au nom du WWF, ou Fonds
mondial pour la nature. Cela fait des années que je raconte la sinistre
aventure de ce groupe prétendument écologiste.

Quoi de neuf ? Presque rien. L’association Survival International fête ses cinquante ans en fanfare. Entièrement dédiée à la défense des peuples autochtones, elle dénonce depuis des lustres les méfaits du WWF en Afrique. Je résume. En février 2016, Survival porte plainte devant l’OCDE contre le WWF. Selon elle, le gentil Panda finance au Cameroun des miliciens antibraconnage qui frappent et torturent des Pygmées baka dont le grand tort est de vivre depuis des milliers d’années dans une forêt que le WWF a décidé de « protéger ».

Un mignon panda

La suite n’est que litanie. En septembre 2017, une médiation entre les deux échoue. Le WWF avait refusé comme principe que les Pygmées « donnent leur consentement concernant la gestion des zones de conservation se trouvant sur leurs territoires au Cameroun ».

En mars 2019, à la suite de nouvelles révélations du site d’information BuzzFeed, Survival accuse le WWF de s’être lancé dans une vaste opération de colonialisme vert. Dans la foulée, le WWF lance la belle idée d’un « examen indépendant ». En mai 2019, la chaîne british Channel 4 diffuse une enquête terrible sur un autre pays, le Congo. Une nouvelle fois, le WWF entend créer une zone « protégée » contre la volonté de la population locale. En août 2019, des Pygmées baka adressent une lettre horrible à la Commission européenne, dont j’extrais ces mots : « La forêt est la maison à nous. Nous vivons de la forêt. On mange là-bas, on se soigne là-bas, on se sent en santé là-bas. Nos enfants grandissent bien en brousse. Mais vous, vous nous avez volé notre forêt et nous on va faire comment ? ».

Enfin, ces dernières heures, ce nouveau communiqué de Survival : « Une nouvelle enquête d’un impact dévastateur menée par Buzzfeed News a révélé que le directeur et le conseil d’administration du WWF avaient des preuves détaillées d’atrocités « généralisées » commises par des gardes forestiers que l’organisation finance et équipe, mais qu’ils avaient gardé secrètes ces informations ».

WWF et l’industrie agro-industrielle, copains comme cochons

Est-ce que Charlie peut ajouter quelque chose ? Moi en tout cas, oui. Je connais fort bien l’histoire réelle du WWF. Comment cette structure a été créée en 1961 par des chasseurs blancs, qui voulaient continuer à flinguer le gros gibier. Comment des pro-apartheid sud-africains, comme Anton Rupert, ont aidé à la manœuvre. Comme des dictateurs comme Mobutu ont allongé du fric. Comment les grands directeurs du WWF – les Américains notamment – touchent autant que des patrons du CAC 40. Comment, aujourd’hui, ses missi dominici copinent avec la pire industrie pour faire accroire la fable du soja soutenable ou de l’huile de palme soutenable.

Tu n’y crois pas ? Eh bien, le WWF a cofondé en 2006 la Table ronde pour le soja responsable en compagnie de Bayer et Monsanto et a de même participé en 2004 à la création de la table-ronde sur l’huile de palme soutenable. La fine fleur de l’agroindustrie – par exemple Bayer-Monsanto – en fait partie.

Tout ça pour te dire quoi ? Si tu croises un panda, mords-le, il saura pourquoi.

ce gros salopard, Le panda

Related post

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *